Duché de Ravel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans un autre lieu... Acte 1

Aller en bas 
AuteurMessage
Elienore

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Dans un autre lieu... Acte 1   Dim 7 Fév - 23:36

[ Quelques jours plus tôt dans un autre endroit ]

Elienore dormait paisiblement dans son lit bien trop grand pour elle seule. Depuis plusieurs semaines elle en avait pourtant prit l'habitude. Les mauvais rêves et les nuits d'insomnie avaient laissé la place à un sommeil réparateur, plus serein.
Elle avait eu du mal mais maintenant elle reprenait goût à la vie de célibataire...enfin presque célibataire car sa merveilleuse Eloïse remplissait son univers de joie et de bonheur. Sa fille était devenue le centre de toutes les attentions.

Les aboiements de Belle, la chienne de la maison l'avait réveillée en sursaut. L'animal grattait à la porte et faisait un bruit de tout les diables. Elie se leva et enfila une robe de chambre. dans la pièce à côté Eloïse pleurait. A l'étage, elle entendit Alix et Lizon se lever. Puis un hurlement la glaça d'effrois.


Il y a le feu!
Au secours...à l'aide...la maison brûle.


Elle avait reconnu la voix de Bertrande , sa mère, qui hurlait. Elle se précipita, toutes ses pensées tournées vers Eloïse.
La porte à peine ouverte, une épaisse fumée la fit tousser. Sa mère était là dans le couloir semblant être totalement déroutée.


Maman...Maman... viens ne reste pas là.
Il faut sortir d'ici, dépêche toi.


Elle entendait le bruits de pas précipités dans l'escalier et des voix effrayées

Dame Elienore où êtes-vous?
Il faut sortir au plus vite.


Poussant sa mère vers l'escalier, elle répondit.

Lizon!
Alix!
Par ici...occupez vous de dame Bertrande et sortez au plus vite d'ici.
Je vais chercher Eloïse.


Sa mère accompagnée des deux filles disparurent.
Alors Elie, ayant de plus en plus de mal à respirer, se dirigea en tâtonnant vers le fond du couloir.
La fumée s'épaississait rapidement, ses yeux pleuraient, sa gorge piquait mais tout son être était tendu vers un seul but...sauver sa fille, son petit amour, sa vie.
Elle arriva enfin à la chambre d'enfant, elle se guida aux pleurs de la petite et le prit dans ses bras, la serrant fort contre son cœur.


Je suis là ma chérie.
Maman est avec toi , ne t'inquiète pas.


Continuant sans relâche de parler de manière rassurante à sa fille, Elie parvint à se diriger et à sortir enfin à l'air libre.
Sa mère, Lizon et Alix étaient blotties les unes contre les autres au milieu de la pelouse et regardait les flammes ravager le domaine.
Les villageois commençaient à arriver pour aider à éteindre le brasier et sauver ce qui pourrait l'être.
Elie savait qu'il était déjà trop tard, que sa maison partait en fumée. Les poutres de bois éclataient, les vitres se brisaient et le mur de la cuisine venait de s'écrouler.
C'est probablement de cet endroit que le feu avait démarré.

Les larmes coulaient silencieuses le long de ses joues, c'est tout une partie de sa vie qui disparaissait avec cette demeure.
Mais le principal était qu'elles étaient toutes vivantes.




Dernière édition par Elienore le Mer 8 Déc - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrande

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 19/02/2010

MessageSujet: Re: Dans un autre lieu... Acte 1   Mer 24 Fév - 13:40

Bertrande avait regardé avec effrois le corps de logis du domaine de l'aubépine se consumer jusqu'au petite matin.
Il ne restait plus que des pierres noircies, seule les dépendances avaient pu être sauvées. Les vaches et les chevaux avaient été mis à l'abri par Guy le muet pendant que les villageois alertés par les cris et le ronflement du feu étaient venu aider à éteindre l'incendie.

Elienore, Eloïse et les deux servantes avaient été conduites à Aubiat. Sa fille était en état de choc, secouée par la perte de sa maison tant aimée et remplie de ses souvenirs.
Bertrande avait souhaité rester et regarder le terrifiant spectacle jusqu'au bout.

Aux premières lueurs de l'aube, Guy était venu la chercher. Il s'était fait comprendre par des signes et elle l'avait suivi jusqu'a l'arrière de la maison où peu de temps auparavant se trouvait encore la cuisine.
Il l'avait entrainée dans les décombres, malgré ses réticences et sous des pierres lui avait indiqué deux formes carbonisée.
Bertrande n'avait pas dû faire beaucoup d'effort pour reconnaitre deux cadavres. Celui d'un homme et celui d'un chien couché contre son maître.
Il n'était pas difficile d'identifier le chien comme étant Belle, la taille phénoménale de l'animal ne trompait pas. L'homme ne pouvait être alors que Joffrey de Peyrac, son gendre.

L'horreur de la situation sauta aux yeux de la pauvre femme.

L'état de dévastation indiquait clairement que la cuisine était le lieu de départ de l'incendie.
Hors Joffrey ne résidait plus à l'Aubépine depuis qu'Elienore lui avait demander de partir. Le marin s'était retiré chez les moines et désespérait d'une visite de son épouse qui ne venait pas.
Sa présence sur les lieux démontrait clairement qu'il était l'auteur du méfait et que non seulement il avait perdu la raison en mettant fin à ses jours mais qu'il avait souhaité entrainer son épouse et sa fille dans la mort.

Bertrande eu un haut le cœur en découvrant la vérité sur l’origine de cette catastrophe dont elles avaient toutes échappé de justesse.
La nausée au bord des lèvres , elle se tourna vers le muet.


Personne ne doit savoir, tu entends!
Tu vas ramener le cadavre chez les moines et du donneras une lettre de ma part au père supérieur.
J'expliquerai qu'il s’agit d'un malheureux accident et qu'étant donné l'état du domaine nous lui demandons de prendre en charge les préparatifs du corps avant les funérailles.


Tout était parfaitement claire dans son esprit. Elle se devait de protéger sa famille du scandale provoqué par un suicide.

Elle tourna les talons , laissant Guy à la pénible corvée. Sans un regard pour la dépouille de l'homme qui avait aimé sa fille jusqu'à en perdre la tête, elle prit le chemin d'Aubiat.
Si le secret devait être bien gardé, son Elienore était en droit de connaitre la vérité.
Bertrande savait que sa fille gardait des sentiments pour son époux et qu'il n'aurait pas fallu grand chose pour qu'elle retombe dans ses bras, ceci malgré la vie étouffante qu'il lui faisait mener.
Sa tâche serait difficile, elle aurait pu garder le secret pour Elie aussi. Mais elle voulait la libérer d'un amour qui n'avait plus de raison d'être, lui permettre de regarder vers l'avenir et non pas de vivre avec ses souvenirs dans le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans un autre lieu... Acte 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'affectation dans un autre Corps
» (Magyar) + Nous aurions pu être amis...dans une autre vie.
» Pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l'autre ?
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Premier pas dans un autre monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de l'Aubépine :: Un peu d'Histoire :: Histoire d'Elienore-
Sauter vers: